Demande

Je me triture l’esprit pour donner un fil rouge à ce post, mais en vain, je suis perdue ! Pourquoi ce besoin de classer les hommes en deux catégories : ceux qui demandent en mariage et ceux qui ne demandent pas ? Et pourquoi la première catégorie est synonyme de virilité, d’accomplissement, et la deuxième de lâcheté et de fuite en avant ? Mon dieu, suis-je donc si conservatrice ?

Jeudi soir, quatre hommes un peu avinés autour d’une table, et moi. Deux fraichement mariés, un troisième fraichement fiancé et un quatrième (mon amoureux) qui a fui la table (ou la discussion) pour se mettre au fourneau.

Le premier avait dû s’y reprendre à trois fois. La première fois, il pleuvait. La deuxième fois, il n’a pas réussi à se lancer et la troisième fois fut la bonne. Le deuxième luron a fait une demande en mariage classique : une bague dans une rose au restaurant. Et le troisième a débuté son récit six mois avant sa demande effective ! Vous comprendrez que je ne rentre pas dans les détails !

Et ce soir-là, j’ai compris que ces trois bonhommes considéraient la demande en mariage comme la dernière étape à accomplir avant de devenir un mec, un vrai. Après le premier baiser, la première nuit, l’armée… la demande en mariage.

Alors je me demande, faut-il  avoir fait une demande en mariage pour être homme, un vrai ? Et pour devenir une vraie femme, faut-il se faire demander en mariage ?   Et le jour du divorce, est-ce qu’on reste une vraie femme ? Un vrai homme ? On s’y perdrait presque !

Ah ! Mais j’avais oublié ! Je suis déjà une femme, une vraie ! La tentative serait donc vouée à l’échec !  Bon, encore faudrait-il définir ce qu’est un vrai homme ou une vraie femme. Certaines personnes essaient certainement de nous faire croire que nous sommes incomplets avant d’être passer chez le bijoutier, le fleuriste, le restaurateur, le prêtre…

Mais bon, je l’avoue, j’espère qu’un jour un homme me dira « j’ai envie de passer le reste de mes jours avec toi », sans rose, sans bague, mais en me regardant droit dans les yeux. Juste pour les frissons. Et même si ça ne fera pas de moi une autre femme…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s