Un carnet de note

J’ai retrouvé un carnet de note vieux de 13 ans. J’avais 20 ans. Je n’avais pas envie de devenir adulte, j’avais un drame personnel trainé depuis l’enfance à surmonter et  je ne pouvais pas dire « Je t’aime ». J’avais donc acheté un petit livre sur l’estime de soi pour m’aider. Je l’avais consciencieusement résumé, j’avais mis au propre mes notes sur l’ordinateur et fabriquer de mes mains un petit carnet de note. Et après,  je l’ai oublié sur une étagère.

Aller savoir pourquoi, 13 ans plus tard, ce carnet de note revient entre mes mains. Il aurait dû se perdre dans les déménagements ou se retrouver dans une poubelle. A la place, je le tiens entre mes mains, je le feuillette et je m’étonne de voir qu’il y a 13 ans, j’ai lu quasiment les mêmes phrases qui se retrouvent dans l’ouvrage de B. Koeltz « comment ne pas tout remettre au lendemain » . Lui, il appelle ça les pensées dysfonctionnelles, il y a 13 ans, c’étaient les pensées erronées.

Quelques exemples de pensées erronées :

  • Pensées en tout ou rien : concevoir une situation en une ou deux catégories extrêmes au lieu de la voir au travers d’une palette de couleur. « Si ce n’est pas parfait, c’est à jeter ».
  • Lecture de l’avenir : émettre un jugement définitif sur la base d’informations erronées ou incomplètes ou sans preuve. « Il ne m’a pas félicité : j’ai été nulle ».
  • Raisonnement émotionnel : penser que quelque chose doit être vrai parce qu’on le ressent si fortement que l’on ignore, néglige ou minimise la preuve du contraire. « C’est trop ennuyeux de téléphoner au dentiste ».
  • etc.

Dire que j’avais déjà les clés en main il y a 13 ans. En vain car ces pensées ont continués à me hanter. A influencer mes émotions, mes actions. Il est grand temps de les combattre. Alors j’ai acheté un nouveau carnet de note pour les traquer et pour les remplacer par de belles pensées.

Reste à espérer que je ne vais pas remettre cette intention à plus tard. Oublier mon carnet de note tout beau tout neuf sur une étagère. Le perdre. Et le retrouver dans 20 ans. Me dire que la vie passe trop vite. Que je suis nulle et que je suis incapable de faire quelque chose de ma vie (= pensée erronée : étiquetage, placer une étiquette définitive et globale sur nous même ou sur les autres, sans prendre en compte les preuves qui devraient conduire à une conclusion moins négative).

2 thoughts on “Un carnet de note

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s