La vie… puis la mort (2)

A l’enterrement de son grand-papa, la jeune femme au foulard ne quitte pas des yeux sa grand-maman qui tente de toutes ses forces de retenir ses larmes, pour respecter la dernière volonté de son défunt mari. Elle, elle ne pleure pas. Ses yeux sont secs. Ses mains ne tremblent pas. Elle se tient droite et un petit sourire flotte sur ses lèvres.

Deux semaines plus tard, elle rend visite à sa tante mourante avec sa mère. Elle n’ouvre pas la bouche de la visite et son regard scrute le sol. Sa mère pense « comme d’habitude, ma fille fait la gueule car elle trouve que la visite dure trop longtemps ». Tante se dit « ce silence est normal, cette gamine n’a jamais parlé ».

4 jours plus tard, à l’enterrement de tante, peu de pleurs, de drames, de visages défaits, tante n’ayant eu ni mari ni enfant. Alors allez savoir pourquoi, la jeune femme au foulard est au bord des larmes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s