Et si on avait oublié d’être heureux ?

Flashbacks:

  • Lundi 2 septembre, 7:45, sur ma bicyclette. Retour au travail après deux semaines de vacances avec une phrase qui tourne en boucle dans ma tête « quel mois de septembre de merde ».
  • Paul Watzlawick cite l’adage suivant, déjà connu des romains : « le destin guide celui qui l’accepte et traîne celui qui le refuse ».
  • On a « travaillé » la joie au yoga. « De la joie pure jaillit toute création. Par la joie elle est soutenue. Vers la joie elle se dirige et à la joie elle retourne. »

Je me suis rendue compte que j’avais dû perdre ma joie quelque part en route. Comment pouvais-je affirmer, alors que le mois avait à peine commencé, qu’il ne m’apporterait rien ? Pourquoi est-ce que je me laissais trainer par la vie ?

Heureusement, J’ai retrouvé la joie de mes 20 ans, cette joie qui rend tout possible… Il suffisait de sourire et d’ouvrir les yeux. Elle était cachée sous les pensées noires et les listes des choses à faire.

8 thoughts on “Et si on avait oublié d’être heureux ?

  1. Bonjour, oui, la joie est un sentiment très important qu’il faut savoir cultiver. Moi, à un certain moment de ma vie, j’ai eu besoin d’aide pour la retrouver, j’ai même utilisé des audiocaments dont « Joie de vivre », et « Retrouver la joie de vivre » à base d’hypnose, ça m’a réussi ! Maintenant, je suis tellement convaincue que ça peut aider, que je les vends sur mon site.
    Mais en effet, il faut cultiver la joie tous les jours par la gratitude, notamment. Bonne route et beaucoup de joie !

    1. A chacun de trouver son « truc » pour cultiver la joie. Ce qui n’est pas forcément facile, on nous apprend à consommer plus qu’à vivre et expérimenter. Mais c’est un voyage qui en vaut la peine !

  2. Je me retrouve totalement dans la description de cette chose qu’on perd au retour des vacances, la joie, l’inspiration, un certain regard sur les choses… J’ai du mal à la retrouver et ça bloque un peu ma plume… Merci pour votre texte!

    1. Toujours pas retrouvé mon rythme de croisière moi aussi… je me dis que des vacances à l’année ce serait le top… des rencontres, du temps pour écrire, les sens à fleur de peau (comme dans votre texte que j’ai adoré). Essayer de vivre cela au quotidien ?

  3. C’est un idéal tentant, mais je ne suis pas sûre qu’il soit réaliste. Est-ce qu’on apprécierait toutes ces choses de la même façon si elles étaient accessibles en permanence? Et de toute façon, à moins de gagner au loto… Trouver un compromis au quotidien plutôt, avec ces obligations grises qui rendent plus belles encore les petites échappées qu’on arrive à dénicher 🙂

  4. Entre 33 ans et 16 ans, il y a sans doute une différence dans la manière de penser, et peut-etre que ce que je vais dire ne s’applique pas aux adultes, mais je pense qu’il faut penser seulement au moment présent et se laisser aller. Et alors que pour le lendemain j’avais un devoir de commentaire (le cauchemar de ma vie) et 2 autres devoirs en maths et en géographie (commentaire argumenté…), j’étais en train de lire un livre au coin du feu et ça m’est venu comme ça : finalement je suis heureuse !
    Donc voilà, selon moi ca viendra comme ça et plus souvent qu’on peut le penser. Faut juste écouter 🙂

    1. Tu as tout à fait raison ! Avec le temps, j’ai perdu petit à petit ce contact avec le bonheur présent… Il y a les choses à faire, les choses qu’on a pas réussi (encore) à accomplir… Alors qu’un bon livre au coin du feu, ou une ballade sous le soleil suffit finlaement à nous rendre heureux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s