Les premiers « oui » du Yes Project

L’idée du yes project ne vient pas de moi. Elle a commencé à germer en janvier, au cours de yoga. La prof nous avait dit alors (sa voix raisonne encore dans ma tête):

« Ne gaspillez pas les déclics. Les écouter et les réaliser, c’est une forme de loyauté envers son âme. »

Sur l’instant, une énorme envie me prit de suivre son conseil. Ces moments-là, ceux qui voient naître une étincelle, sont toujours merveilleux, euphoriques. Tout devient possible. Mais, chez moi, ils sont fugaces, car aussitôt je commence à réfléchir, à ce que ça implique, c’est compliqué, j’ai déjà assez à faire, ce n’est pas le bon moment, c’est ridicule…

Et l’étincelle s’éteint, étouffée sous des tonnes d’obstacles imaginaires.

Dommage, non ? Parce qu’alors le monde se rétrécit un peu… Comme si je me cachais sous les couvertures au lieu de risquer un pas dehors.

Les jours ont passé, je n’ai pas vraiment mis en pratique le conseil de ma prof. Et la vie a continué. Ce qui a peut-être fait la différence, finalement, ce sont ces quelques minutes passées à méditer, presque chaque jour. J’ai l’impression qu’une sorte de sensibilité au monde s’est réveillée doucement. Et, inconsciemment, il y a eu des « oui » : oui aux obstacles, au lieu de lutter contre eux, oui à mes limitations, au lieu de toujours vouloir faire mieux, oui à ce que je suis, au lieu de vouloir me changer.

Ces premières expériences du « oui » en appellent d’autres. Et si je disais oui aux déclics, si j’en gardais une trace sur mon blog, peut-être que je trouverai le courage pour de plus grands oui ? Que je redeviendrais un peu folle, déraisonnable, vivante ?

Finalement, le yes project, il existe grâce à ma prof de yoga et à mes enseignants de méditation. Un grand merci à eux !

« Nous voulons l’agréable et pas le désagréable. Nous voulons le miel et pas la piqûre de l’abeille. Ainsi, nous appauvrissons nos vies. Vivre, c’est tout expérimenter »

« On ne peut connaître quelque chose qu’en l’expérimentant,
et pour ce faire, nous devons lui dire oui, l’accueillir ».

Swami Prajnanpad

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 thoughts on “Les premiers « oui » du Yes Project

  1. Je t’ai lue il y a quelques jours. Mais avant de faire écho à ton propos, j’ai voulu retrouver une phrase, des mots de Clarissa Pinkola Estes qui me sont revenus en tête en te lisant…
    Clarissa raconte que sa vieille tante Edna, une vieille femme excentrique et sauvage, à l’esprit libre et fort, lui avait dit un jour : si jamais on invente une pilule du bonheur, surtout, ne la prends pas.. surtout, ne la prends pas… Mais pourquoi, tante Edna?… Parce qu’une pilule qui n’apporte que le bonheur est une pilule qui endort…
    Ton propos est lucide… et humain… c’est ce qui fait sa beauté et sa force, Green Norden.

  2. En guise d’écho, je te cite un autre passage des propos de la même dame. Dans le même élan, à la suite de ce que j’ai cité plus haut, elle poursuit en disant… (ce coup-ci, je laisse en anglais, si tu ne comprends pas bien, tu me diras…)
    EXPRESSION IS THE OPPOSITE OF DEPRESSION… The more you can express yourself, the less depressive you will be. Express yourself however you like, in art, in music, in dance, in writing, in loving, in sexuality… However you would like : expression, talking, speaking, having conversations, laughing… whichever way you choose, expression is the opposite of depression.
    Et je termine sur un sourire…
    Caroline

  3. dis OUI!!!!!!!! Moi je commence à peine à arrêter d’essayer de tout contrôler… et ca fait un bien fou!!!!!!! Tu verras, petit à petit l’oiseau fait son nid, et le OUI fera le sien dans ta tête!!!

    1. Oui! Tout à fait d’accord! Un bien fou! Oui, je ne peux pas tout contrôler! Oui aux imprévus, oui à mon imperfection, oui à mes envies folles!! J’espère bien que le oui va nous conquérir, tous…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s